[./index_.html]
[./presentation.html]
[./archive_gal.html]
[./cahier_1.html]
[./cahier_2.html]
[./cahier_3.html]
[./cahier_4.html]
[./cahier_5.html]
[./cahier_6.html]
[./cahier_7_.html]
[./cartes.html]
[./livres.html]
[./livres.html]
[./nouveautes.html]
[./agenda.html]
[./opinion.html]
[./contact.html]
[./liens.html]
[./appel_contribution.html]
[./index.html]
[] []
Actualités
01.07.2008
-  élections
Bienvenue
L E S   C A H I E R S   D E 
             L ' A F R I Q U E
            R e v u e   d'é t u d e   e t   d e   r é f l e x i o n   s u r   l e   m o n d e   a f r i c a i n


CAHIER N°1          

     

                             NPDA : UN NOUVEL ORDRE AFRICAIN ?

Les cahiers de l’Afrique ont retenu des publications scientifiques qui abordent cette problématique; le CODESRIA, l’EHESS, le CEAN, le HCCI, le CERDI. Notons également des ouvrages récents qui permettent de mieux comprendre cette initiative.


  
  • Sociologie des relations internationales africaines 
                  Luc Sindjoun

                  Editions Karthala  juin 2002, 243 p., 20 euros

Après avoir défini l’Afrique à la fois comme signifiant polysémique et unitaire, l’auteur propose une analyse des relations internationales africaines dans ses problématiques fondamentales ; le rôle des états et la contestation transnationale de leur monopole  dans les relations internationales africaines. Déterritorialisation, communautarisation des relations  internationales, le concept de puissance à l’épreuve du jeu de puissances fait ressortir les lignes  de force et les dynamiques des relations internationales africaines.
Lire aussi du même auteur, « L’Etat ailleurs », Paris, Economica 2002. 

 

  • L’Afrique dans la mondialisation  Makhtar Diouf
    Préface de Samir Amin L’Harmattan,  mars 2002 (Coll. Forum du Tiers-Monde, 19,75 €, 244p)
Professeur d’économie à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, Makhtar Diouf s’attache ici à défaire les mécanismes d’une mondialisation dans laquelle l’Afrique se retrouve marginalisée. Cette analyse sans complaisance renvoie à un autre étude de l’auteur sur « l’endettement ; puis l’ajustement ; l’Afrique des institutions de Bretton Woods » paru chez le même éditeur (2002).  

 

  • Nord-Sud : l’impossible coopération ? 
    Jean-Jacques Gabas Presses de Sciences Po, Paris,  2002, 228 p.

Après avoir pris soin de distinguer clairement la coopération de l’aide, l’auteur, économiste spécialiste de l’Afrique, rappelle la forte baisse de l’aide publique au développement (APD) au niveau mondial et observe les transformations de la politique africaine depuis 1994. Cet ouvrage montre que, au delà des dérapages de l’aide souvent dénoncés, il faut  créer un véritable dialogue entre le Nord et le Sud et repenser une solidarité internationale.

 

  • Crise globale, un regard du Sud 
    Ben Hamouda Hakim

Edition Maisonneuve et Larose-collection Monde africain   221p  sept 2002     23 euros
L'objectif de ce livre est d'engager une réflexion critique sur les grandes mutations de l'économie mondiale depuis le début des années 1990. Suivant régulièrement la conjoncture mondiale, l’auteur insiste sur le besoin de reconstruire  une dynamique de croissance dans un cadre politique et institutionnel solidaire, et de permettre une plus large participation citoyenne.

  • La pauvreté en Afrique de l’Ouest  sous la direction de Mamadou Koulibaly Bibliothèque du Codesria     Codesria-Karthala, 2001  

Malgré les résultats obtenus en matière de croissance économique depuis la dévaluation du FCFA, les conditions de vie se dégradent pour la majorité de la population. .
Cette situation constitue un défi important pour la classe politique dans son ensemble. Le CODESRIA (Conseil pour le Développement de la Recherche en Sciences Sociales en Afrique) expose dans cet ouvrage les résultats des travaux des chercheurs qui cherchent à comprendre les évolutions sociales en cours en Afrique de l'Ouest.

 

  • « De la réflexion prospective à la prise de décision ; un manuel d’analyse et de planification stratégique pour l’Afrique du 21ème siècle »

                  Jean-Pierre Foirry ( avec B. Top)  Futurs afrains, Nations unies, 2003                                                                                                                                                                                                                                                                      

  

  • « Le NEPAD et les enjeux du développement en Afrique »                                                                                                                                                

             Sous la direction de Hakim Ben Hammouda et Mustapha Kassé Maisonneuve et  Larosière  2002

Cet ouvrage parait à un moment opportun pour les africains et aussi pour tous ceux qui se sentent impliqués dans ce Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique. Préfacé par le président sénégalais Abdoulaye Wade, l’un des pères fondateurs de ce plan de relance, ce document comble un vide en réunissant dans une même étude 18 contributions d’experts en Economie, en sciences politiques, présentés lors d’un colloque organisé à  Yaoundé en avril 2002 par la commission économique des Nations unies pour l’Afrique. Ce plan africain est présenté comme une nouvelle réflexion sur le développement qui n’est plus limité à sa seule composante économique mais intègre de nouvelles dimensions politique et sociale. Comment relancer la croissance économique, réduire la pauvreté et lutter contre les pandémies, résoudre les conflits, imposer la bonne gouvernance, insérer l’Afrique sur le plan international et relever les défis de la mondialisation. A partir du plan, dont l’intégralité est livrée en fin d’ouvrage, les auteurs analysent tous les problèmes de développement du continent,  formulent des propositions et refusent le parti du scepticisme, à l’instar de  Martin Okouda, ministre camerounais de l’Economie, qui voit dans ce nouveau partenariat « un nouvel espoir pour l’Afrique ». Ce document est un outil indispensable à la réflexion approfondie sur les enjeux  du développement de l’Afrique à l’aube du 3ème millénaire.


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------- --------------------------------------------------------------------------------------------------------------- ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------


CAHIER N°2              

             CHANGEMENTS DANS L’AIR, L’ERE DES CHANGEMENTS

 

  • Ebène Ryzard Kapuscinski Edition Plon, 335 pages, 24,24 Euros, octobre 2000

« Ebène » est le récit des souvenirs africainsde l’un des plus grand journaliste‑reporter de la seconde moitié du XXème siècle : le Polonais, Ryszard Kapuscinski. Il est l’auteur entres autres, du « Négus » consacré à Hailé Sélassié, l’ex‑empereur d’Ethiopie, et du « Shah ou la démesure du pouvoir » qui furent vendus à des millions d’exemplaires.   Ainsi, en 1957, il est envoyé en Afrique comme correspondant de presse. Son premier contact avec le continent noir, fut le Ghana. Au moment où ce pays accède à l’indépendance, conduit  par un leader charismatique, devenu un personnage emblématique de l’histoire Africaine :  Kwamé Nkrumah. Avec son style fait de précisions, introspectif, son souci de l’objectivité qui  n’enlève rien à son humour, Kapuscinski, nous décrit les premiers pas de l’Etat ghanéen, plein d’espoir en son avenir.   Pendant des années, l’auteur va ainsi parcourir l’Afrique en ses quatre points cardinaux, évitant soigneusement les circuits officiels, pour mieux se fondre dans la population : il va circuler en  taxi‑brousse, choisir toujours d’habiter dans les quartiers populaires,.....Ce qui va lui permettre de mieux appréhender l’Afrique, et réunir le matériau sociologique nécéssaire pour tenter de  comprendre les Africains. Grâce à Kapuscinski, on comprend mieux la genèse du mal libérien : un pays fondé au milieu  du XIXème siècle pour des esclaves affranchis, venus d’Amérique, mais, qui n’hésiteront  pas à asservir les noirs autochtones et, même, à se lancer eux aussi dans le .......trafic d’esclaves ! Au sujet de l’Ouganda, l’auteur ne se contente pas de nous décrire les frasques du despote  Amin Dada : fidèle à lui même, il  livre  une analyse introspective, montrant comment l’armée  coloniale britannique a forgé la personnalité du tyran Ougandais. Au Rwanda, Kapuscinski, va observer l’antagonisme entres Hutu et Tutsis : et, à son avis, l’une desraisons du génocide rwandais est lié à une lutte pour controler la terre, que l’exiguité de  ce pays ne  pouvait qu’éxacerber.

Dans ce livre, Kapuscinski, mélange harmonieusement anecdotes et analyses : par exemple,  parmis celles‑ci, il y a que pour l’auteur, le temps est pour l’Africain « un être passif et, surtout, dépendant de l’hommealors que l’Européen est au service du temps, il dépend de lui, il en est  le sujet. ». Un livre passionnant, à lire absolument !

 

  • Par Devoir et par Amitié Habib Thiam Editions du ROCHER, 264 pages, 19,82 Euros, juin 2001

Habib Thiam est un témoin exceptionnel de l’histoire du Sénégal indépendant. En effet, pendantprès de quarante ans, celui qui avait été, étudiant, champion de France du 200 mètres en 1957, a occupé divers postes au sein de la haute administration de la plus ancienne démocratie de l'Afrique noire francophone : directeur de cabinet de Ministre et titulaire du portefeuille du  Développement Rural pendant la présidence de Léopold Sédar Senghor ; deux fois 1er Ministre, président de l’Assemblée Nationale, président de Banque,.........durant la gouvernance du  présidence Abdou Diouf. Dans ce livre, l’ancien Premier Ministre tout en relatant ses souvenirs d’homme politique, livre à la postérité sa version de faits qui ont jalonné l’histoire politique du Sénégal : par exemple, la  crise de novembre 1962, qui conduisit à l’arrestation du président du Conseil, Mamadou Dia ;  ou,le retrait de la vie politique du président Senghor, la dévaluation du franc CFA.........Autant  d’épreuves que, l’auteur, pour corser le goût du potage, décrit en les émaillant d’anecdotes  aussi savoureuses les unes  des autres.

Aussi, Habib Thiam, nous familiarise avec certains ténors de la vie politique Sénégalaise dont,  le fameux Jean Colin qui fut son ennemi intime et l’actuel président de la République, Abdoulaye Wade, que l’auteur, par sa plume acéré, décrit ironiquement comme un “homme‑orchestre sachant tout”. Plus grave, s’agissant de ce dernier, l’ex‑1er ministre, laisse entendre de son  implication dans l’assassinat le 15 mai 1993, à l’issue d’élections législatives, de maitre BabacarSèye, vice‑président du Conseil constitutionnel : accusation, qui fait aujourd’hui l’objet d’une  plainte en diffamation.

Inévitablement, Afrique oblige, ce livre par son immersion dans les arcanes de la politique  Sénégalaise, nous montre l’influence des Marabouts, voyants et autres géomanciens dont les  “protections” sont  nécessaires pour faire face à l’adversité.

Par ailleurs, en écrivant ce livre, Habib Thiam, a voulu surtout témoigner de son amitié pour sonami de longue date, le président  Diouf. Un ami, à la dimension “humaine mais pas politique”  dont, à l’en croire, l’entourage et l'accumulation “d’erreurs politiques” ont conduit à la défaite  lors des  présidentielles de mars 2000.

 

  • L’Islamisme en Afrique Jean‑Paul Ngoupandé Ed. Albin Michel, 295 pages, 20 euros, 2003

L’Afrique est aujourd’hui une des plaques tournantes du terrorisme.Oussama Ben Laden y a  séjourné pendant 5 ans ; Naïrobi et Dar Es Salam ont été lethéatre, en août 98, d’attentats qui  n’étaient que le présage du 11 Septembre 2001.Ancien 1er Ministre de  la République  Centrafricaine et auteur d’un ouvrage remarqué(l’Afrique sans la France), J‑P Ngoupandé  analyse la récente radicalisation de l’islam africain, due à une instrumentalisation politique et à  l’infiltration de réseaux islamistes maghrébins en Afrique de l’Ouest, et Moyen‑Orientaux dans la corne de l’Afrique. La déliquescence de l’Afrique a permis que se développent des Etats délinquants abritant tous  les trafics et favorisent le terrorisme, au risque, dit Jean‑Paul Ngoupandé, de lui offrir un vaste sanctuaire. Faut‑il, en réaction, laisser se développer sur le continent, avec la bénédiction des Etats‑Unis,  des sectes chrétiennes qui, comme au Nigéria, dans l’ex‑ZaÏre, au Cameroun et aussi en Côte‑d’Ivoire,  dissimulent derrière une pseudo‑résistance à l’islam d’autres intentions ?

                                          

  • Les invités Raouf  Oufkir Flammarion, 526 pages, 21 Euros, février 2003

On a beaucoup écrit sur le général Oufkir. Cette fois‑ci, dans ce livre, c’est son fils ainé, Raouf, qui,  adolescent au moment de la disparition de son père, livre ses souvenirs restés intacts de  la période durant laquelle son père était tout‑puissant au Maroc, des 19 ans de détention subies par lui et les siens, sur ordre du Roi Hassan II. Pour se faire une idée de l’intensité de ce livre et  son importance, laissons s’exprimer l’auteur: « Le 16 août 1972, mon père, le général Mohamed Oufkir, tenta par un coup d’Etat de  déposer le monarque. Il échoua et fut assassiné au palais de Skirat en présence du  souverain. Hassan II, qui naguère se comportait avec nous comme un père, devint alors notre impitoyable bourreau et nous fit disparaître, sans procès ni jugement, dans ses  prisons les plus secrètes. Notre calvaire dura près de vingt ans dans des conditions  moyenâgeuses. (........) Pour échapper à la démence, dans la solitude la plus complète, je me suis accroché à monidentité que l’on voulait tuer. Et, j’ai entretenu vivante ma mémoire en revisitantminutieusement la moindre étape de ma vie passée, notamment les révolutions de palais,  les deux tentatives de putsch ainsi que les méandres de l’autocratie corrompue qui a  entrainé la chute des miens.

Dans ce livre, je raconte ce qu’enfant puis adolescent j’ai vu et entendu dans l’antre du pouvoir absolu.(.......).Si ce témoignage peut apporter à ceux qui traversent une situationdifficile un peu de réconfort ou l’envie de lutter, alors le sens et le but de cet ouvrage ne seront pas trahis ».

 

  • De la mauvaise conscience en général et de l’Afrique en particulier Bernard Debré  et  Jacques Vergès Editions Lattès 220 pages 16 euros  2003

Vergès-Debré ! Qui aurait pu imaginer ces deux noms réunis pour évoquer un même amour de l’Afrique ? Le face-à-face promettait d’être explosif ! Il l’est assurément mais aux antipodes de ce qu’on attendait ! Voici Jacques Vergès tonnant contre la dérive ethnocentrique de certains « apparatchiks tiers- mondistes » et Bernard Debré refusant pour l’Afrique le destin d’une succursale attardée du modèle européen. Loin des images d’Épinal de la gauche et des clichés nostalgiques de la droite, Vergès et Debré renversent les idées reçues et osent une question provocatrice : et si l’Afrique, au lieu d’être un fardeau, devenait une chance pour l’Europe ?  Dans ce débat passionné et chaleureux, animée par Éric Branca, les deux hommes confrontent leurs expériences, nourries d’anecdotes souvent savoureuses, et jettent  les bases d’un authentique dialogue des civilisations.


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------- --------------------------------------------------------------------------------------------------------------- ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------


       CAHIER N°3              

     AFRIQUE CENTRALE ET GRANDS LACS :   SORTIES DE CRISE ?

 

  • Laurent Désiré KABILA Erik Kennes  en collaboration avec Munkana N’Ge Essai biographique   L’Harmattan      septembre 2003    450 pages, 45 euros

Ce livre cherche à dissiper le brouillard enveloppant  le passé de Kabila, à décrire et analyser les principales étapes du parcours de cet homme précédant son apparition sur le devant de la scène et sa montée au pouvoir. L’avènement de Laurent Désiré Kabila à la tête du Congo fut l’effet d’un exceptionnel  concours de circonstances plutôt que l’aboutissement d’une lutte politique. Il reste qu’il eut  une vie riche en péripéties politiques et qu’il fut un acteur de la longue histoire des résistances et rébellions congolaises à l’égard des pouvoirs en place.

 

  • Nouveaux prédateurs (Les) Colette Braeckman Fayard, 2003, 309 p.

Trois millions de morts en quatre ans. Comment, à notre époque, une telle hécatombe peut-elle passer inaperçue ? Et quels en sont les responsables ?
A partir de 1998, soit quatre ans après le génocide au Rwanda, lorsque la République démocratique du Congo s’est trouvée prise dans l’engrenage de la guerre, on a vu l’armée du Rwanda « punir » la population congolaise suspectée d’abriter les acteurs du génocide. Mais si bien des Congolais sont alors morts dans la violence ou l’abandon, ce n’est pas seulement au nom de la sécurité du Rwanda, c’est surtout parce que les richesses de leurs terres aiguisent tous les appétits…
Trop longtemps, en effet, au gré des prédateurs rôdant dans la région, la dictature de Mobutu a été un frein à  l’exploitation du cobalt, de l’or, du diamant, du colombo-tantalite et du pétrole : il était  urgent  d’ouvrir  les  immenses réserves congolaises aux prospecteurs et aux aventuriers.
Dans  le même temps, les pays voisins – Rwanda, Ouganda, Zimbabwe – rêvaient de bâtir leur développement  sur les ressources  puisées chez  leur voisin. Mais Laurent - Désiré Kabila, le tombeur de Mobutu, qui aurait dû être le fondé de pouvoir de ce vaste projet régional, ne tarda pas à renier ses promesses. Telle fut la raison profonde de l’éclatement du conflit.
Depuis l’assassinat de Kabila, en janvier 2001, l’équation a changé : au  nom  de l’ouverture, le pays  s’est  soumis aux  institutions  financières  internationales,  les promesses d’assistance se sont  multipliées , les prédateurs ont  subi  de fortes pressions. Car , après  le  11 septembre,  il importe que l’ordre règne dans les banlieues du monde, et les puissances – Etats-Unis, France, Grande-Bretagne – s’y emploient. Mais si les rôles ont été redistribués, si de nouveaux acteurs sont apparus, les ambitions demeurent, et les intérêts des populations continuent à passer au second plan.
Le destin de cette région convoitée est exemplaire d’une configuration désormais planétaire. Et à l’heure de la mondialisation, la résistance des peuples du Congo à cette nouvelle ruée vers l’or est, elle aussi, exemplaire.
Colette Braeckman est journaliste au Soir de Bruxelles, spécialiste de l’Afrique. Elle a publié tous ses livres chez Fayard, parmi lesquels Le Dinosaure : le Zaïre de Mobutu (1992), Rwanda : Histoire  d’un  génocide (1994) et  Terreur africaine : Burundi, Rwanda, Zaïre, les racines de la violence (1996).

 

  • Kadogos - Enfants des guerres d'Afrique centrale: Soudan, Ouganda, Rwanda, RDC Hervé Cheuzeville L'Harmattan, 312 p.  septembre 2003                                                                                                      

Des massacres de masse se déroulent discrètement en Afrique Centrale depuis des années. Le prétexte : les "rébellions" et les "luttes tribales". Mais en vérité, ce sont  les conséquences  d'un combat féroce entre chefs pour s'approprier  le pouvoir exclusif sur les ressources locales. Les groupes  armés  des  milices  ethniques  impliquées  sont composés en  majorité  de  jeunes  et d'enfants  presque  toujours  recrutés  de force :  les Kadogo. Leurs  récits de vie  dramatiques rompent avec le silence qui couvre les guerres chroniques au Soudan, en Ouganda, en R.D  du Congo, au Rwanda.

 

  • Une saison de machettes Jean Hatzfeld      Ed. Seuil, 2003, collection: Fiction & Cie

Dans le nu de la vie, le précédent livre de Jean Hatzfeld, restituait les témoignages des survivants du génocide rwandais dans la région du Bugesera. Celui-ci est constitué par les récits des acteurs du génocide, ceux qui ont sévi dans les mêmes collines, une bande de dix « copains », emprisonnés ensemble dans un pénitencier, déjà jugés et condamnés. Ils ont parlé de façon libre et directe comme jamais aucun « génocidaire » ne l'avait fait jusqu'alors. Une saison de machettes est un livre d'une force exceptionnelle qui approche au plus près ce passage à l'inhumain d'hommes « bien naturels » comme les qualifie l'un des protagonistes. « D'abord, j'ai cassé la tête d'une vieille maman d'un coup de gourdin... Je n'ai pas ressenti la mort au bout de mon bras... Le lendemain, j'en ai coupé debout vivants... » Ancien reporter à Libération, Jean Hatzfeld a quitté le journalisme pour se pencher exclusivement sur le génocide rwandais. Après Dans le nu de la vie, dans lequel il rapportait les récits des rescapés tutsis, il sort un nouvel ouvrage consacré cette fois aux tueurs des marais, Une saison de machettes. Jean Hatzfeld raconte ses entretiens avec les auteurs du massacre.

 

  • Conscience et politique au Congo-Zaïre, de l'engagement aux Responsabilités
    Sampassa Kaweta Milombe G-M  et  Martin Kalulambi Pongo
    Mémoires africaines   avril 2003      

Cette autobiographie retrace en même temps que l'évolution mouvementée du Congo-Zaïre de Lumumba à Mobutu, les choix politiques opérés par l'auteur qui n'est pas un inconnu dans son pays. L'auteur souligne ses engagements et ses illusions perdues mais aussi ses responsabilités assumées dans le bilan négatif de la Troisième République, en même temps qu'il dévoile le cheminement de sa conscience. A la fois règlement de compte avec soi-même et plaidoyer "pro domo", ce récit de vie demande au lecteur de tirer les leçons pour la reconstruction à la fois d'un Katanga et d'un Congo différents.       

     

  •  Le Burundi contemporain - L'état-nation en question   (1956 - 2002) Augustin Nsanze Préfacé par René Lemarchand     Etudes africaines

Le Burundi moderne a été façonné par la Belgique, l'Eglise catholique romaine et l'ONU. Après l'indépendance en 1962, le Burundi voit triompher le tribalisme en 1965 aboutissant à la pulvérisation du régime démocratique en 1966. Le pays aborde alors sa phase de " République (tutsi) contre le peuple (hutu)", qui après une longue série de massacres (1969, 1972, 1988) aboutira aux élections de 1993. Le pouvoir revient alors au président (hutu) Ndadaye dont l'assassinat par les putschistes (tutsi) en 1993 ainsi que celui de milliers de militants du parti FRODEBU déclencheront des massacres intercommunautaires, la radicalisation de l'opposition et la désintégration nationale.

 

  •    L'Afrique des Grands Lacs
      
    Sous la direction de Filip Reyntjens et S. Marysse Annuaire 2001-2002

Au niveau politique, social et économique, un espoir fragile caractérise l’année en cours dans la région des grands lacs. Espoir, puisque deux accords ont été signés. Le présent annuaire offre des clés de lecture concernant l’évolution de la région des Grands Lacs en 2001 et au cours du premier semestre 2002. Dans une première partie, sont analysées des thèmes d’actualité dans les domaines politique, social et économique. Une seconde partie offre un ensemble de données factuelles : organigrammes des institutions, données macro-économiques et chronologiques.


 

  •  Construire l'Etat de droit: le Burundi et la région des Grands Lacs
                         Charles de Lespinay et Emile Mworoha
                         L'Harmattan    300 p.

A maintes reprises a été affirmée l'impossibilité de construire un Etat de droit et une société solidaire dans  des contextes d'impunité des crimes  et d'insécurité généralisée. Les auteurs s'expriment à la fois avec franchise et mesure, en utilisant sans détours les termes hutu et tutsi qui ne sont plus tabous et que l'on désigne actuellement sous le vocable " ethnie " bien que son application  scientifique, en particulier à  propos du Burundi, soit sujette à caution. Comment parler en effet  d'ethnies différentes pour des gens qui parlent  la  même  langue, occupent  le même espace et jouissent d'une même culture ?

 

  • Nationalité et citoyenneté au Congo/Kinshasa: le cas du Kivu
            Célestin Nguya-Ndila Malengana
            L'Harmattan  310 p.   2001      

La province du Kivu en R-D Congo est agitée depuis longtemps par la question posée, et non réglée à ce jour, de la nationalité de certains de ses habitants rwandophones. L'auteur, juriste reconnu, revisite les diverses étapes légiférant cette question épineuse, largement instrumentalisée par les élites locales et source de conflits armés actuels internes au Kivu. Il analyse la possibilité de mise en adéquation des lois nationales avec les accords entre Etats voisins et avec les conventions internationales signées par la R-D Congo.


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------- --------------------------------------------------------------------------------------------------------------- ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------


CAHIER N°4                

        CORNE DE L’AFRIQUE    LA PAIX : UNE DENREE RARE

 

  • Ethiopie - Erythrée: frères ennemis de la Corne de l'Afrique Fabienne Le Houerou L'Harmattan, juin 2000, 160 p.   

L'Erythrée finit par acquérir son indépendance après une guerre de trente ans (1961-1991) l'ayant opposée à l'Ethiopie. Malgré une entente apparente entre les deux dirigeants des deux Etats, des hostilités éclatent en 1998 et conduisent les deux frères à se livrer une véritable guerre. Guerre d'honneur ? Guerre identitaire ? Fabienne Le Houérou tente de faire ressortir les ancrages historiques de cette crise par la voix même des acteurs. Autant de témoignages qui nous éclairent sur l'ambiguïté, l'ambivalence et la complexité des rapports entre l'Ethiopie et l'Erythrée.

 

  • Le Soudan entre pétrole et guerre civile Jennifer Hery   Préface de Denis Rolland L'Harmattan, octobre 2003, 118p.        


Le Soudan détient de tristes records : le conflit dans ce pays, relégué au rang des guerres oubliées, a déjà fait plus de 2 millions de victimes. Combien le savent ? Qui sait aussi que le pétrole fait le malheur du peuple soudanais ? De nombreuses compagnies occidentales interviennent dans ce secteur stratégique et les gouvernements auxquels elles sont liées portent une part de responsabilité. Ce conflit peut être l'occasion de faire évoluer le droit ainsi que les conditions d'interventions des entreprises multinationales.

 

  • Indépendance, Démocratisation et enjeux stratégiques à Djibouti Ismaïl Ibrahim Houmed      L'Harmattan 2002

Djibouti, portion de territoire dans la Corne de l'Afrique, colonie française de 1862 à 1977, est au centre des enjeux stratégiques de la Région. Après avoir passé en revue la période pré- indépendance, l'auteur aborde le processus de démocratisation de Djibouti. Aujourd'hui, Djibouti est sortie d'une longue guerre civile mais sa condition socio-économique est préoccupante. Son port, à la jonction de la mer Rouge et de l'Océan Indien, est un emplacement géostratégique à la croisée de l'Europe, de l'Afrique et de l'Orient, que convoitent tant les voisins immédiats que les grandes puissances.

 

  • Djibouti Colette Dubois L'Harmattan, 1997

Cet ouvrage suit les transformation s économiques et sociales sur près d'un siècle, met en lumière les enjeux politiques et diplomatiques, y saisit les stratégies des principaux responsables. Tout ceci suppose de comprendre les difficultés affrontées pour intégrer cette ville et ses habitants dans la modernité et expliquer la configuration de cette enclave urbaine.

 

  • L'Afrique au secours de l'Occident Anne-Cécile Robert   Préface de Boubacar Diop Les éditions de l'atelier, 2004

Et si c’était l’Occident et non l’Afrique, qui avait besoin d’aide ? Et si c’était au continent africain de venir au secours de l’Occident ?

Ce livre, volontairement provocateur, propose de renverser radicalement le regard porté sur notre « monde mondialisé ». Alors que, dans sa version capitaliste globalisée, le modèle occidental est en train de mettre à sac la planète, l’Afrique pourrait, en puisant dans son patrimoine culturel, apporter une vision plus harmonieuse et plus équilibrée du rapport entre les humains et la nature.

Sans idéaliser une Afrique mythique ni nier la dramatique situation dans laquelle se trouve souvent le continent noir, le livre suggère que le prétendu retard de l’Afrique ne serait que l’expression d’une formidable résistance culturelle à un modèle économique dévastateur. Il propose, en délocalisant le regard en Afrique, une critique radicale de nos modes de vie et les valeurs de la mondialisation libérale.


--------------------------------------------------------------------------------------------- --------------------------------------------------------------------------------------------- ---------------------------------------------------------------------------------------------


CAHIER N°5              

    UNE INTEGRATION REGIONALE EN PANNE


 

  • L'Afrique de l'ouest dans la compétition mondiale: quels atouts possibles ? Sous la direction de Jacqueline Darmon et John O. Igué Editions Karthala, 2003, Club du Sahel et de l'Afrique de l'ouest au sein de l'OCDE

[Cet ouvrage qui a été présenté dans le numéro 4 des Cahiers de l’Afrique s’attache à analyser, à travers les contributions de 15 auteurs, la question de la compétitivité de l'économie ouest africaine dans le contexte actuel de la mondialisation ]

Après deux décennies d’ajustement structurel ayant conduit à de profondes transformations dans la gestion des économies ouest-africaines, la question de la compétitivité de la sous-région reste toujours une préoccupation majeure. Cette question est d’autant plus cruciale que l’Afrique de l’Ouest fait partie des zones « d’angles morts » de la mondialisation, délaissées par les firmes multinationales. Dans ce contexte, comment l’Afrique de l’Ouest peut-elle s’organiser pour mieux s’insérer dans l’économie mondiale et créer les meilleures opportunités d’investissement ? Si la question de la compétitivité de l’économie ouest-africaine est importante, se pose alors celle d’une réponse appropriée.

C’est le but de cet ouvrage qui présente les contributions de quinze auteurs sur les déterminants structurels de la compétitivité de l’économie ouest-africaine en partant d’une approche pluridisciplinaire. A travers une analyse des dynamiques des acteurs du terrain et de leur façon de structurer l’espace se dégagent les grandes tendances de la région. Ces auteurs ont surtout centré le débat autour de l’intégration au marché comme facteur de la croissance à moyen terme et d’une participation plus accrue de la région aux avantages du marché, tant national qu’international.

 

  • Une monnaie unique pour toute l'Afrique de l'Ouest ? Ousmane Ouedraogo Karthala, juin 2003

Le projet de création d'une zone monétaire unique de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) a résolument pris corps depuis l'année 2000, avec la décision des chefs d'Etat et de gouvernement d'atteindre cet objectif en deux étapes rapprochées. A côté de l'Union Monétaire Ouest-Africaine (UMOA), formée par les huit membres de la zone franc (Bénin, Burkina, Côte d'Ivoire,Guinée Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo), la première de ces étapes verra, à l'échéance du 1er juillet 2005, la réalisation d'une deuxième zone monétaire regroupant les sept pays ayant une monnaie nationale (Cap-Vert, Gambie, Ghana, Guinée, Liberia, Nigeria et Sierra Leone).


 

  • Les économies en développement à l'heure de la régionalisation Philippe Hugon Karthala, février 2003, 336 p.

La quasi-totalité des pays en développement est engagée dans des processus d'Intégration Régionale (IR) dont les formes vont des coopérations sectorielles aux unions politiques avec transfert de souveraineté. Cette régionalisation, qui se traduit par des interdépendances économiques de fait au sein d'un espace, est multiforme : elle est plus ou moins portée par des institutions et par des arrangements commerciaux. Elle peut également résulter de pratiques d'acteurs constituant des réseaux commerciaux, financiers, culturels, technologiques. Elle peut enfin s'expliquer par une fragmentation de l'espace mondial tenant à des stratégies de segmentation de la part des firmes multinationales. L'intégration régionale, que cet ouvrage étudie d'un point de vue économique et politique, est révélatrice du renouveau de la question de l'État-nation dans un contexte de mondialisation et de la diversité des constructions de l'État. Elle se pose de manière spécifique dans les économies émergentes, car celles-ci n'ont pas connu l'histoire occidentale de construction des États- nations. La citoyenneté est parfois embryonnaire. Les réseaux économiques restent liés aux anciennes puissances coloniales et n'ont pas coïncidé avec des espaces de régulation sociopolitique. Les cheminements d'intégration régionale demeurent multiples. D'un côté, les économies émergentes d'Asie de l'Est ou d'Amérique latine connaissent un certain enchaînement entre l'intégration nationale, la création de zones naturelles régionales et la mise en oeuvre d'un encadrement institutionnel régional. De l'autre, notamment en Afrique ou en Europe centrale et de l'Est post-communiste, on observe des «  collapsed states ». La désintégration des États et la fragmentation des territoires correspondent davantage à une désintégration régionale. En restituant la régionalisation dans la mondialisation, en présentant les principales théories de l'intégration régionale et en évaluant les coûts et les avantages des accords régionaux, cet ouvrage présente ainsi les différentes conceptions du régionalisme. Il compare les processus de régionalisation en cours dans les différents continents et prend comme illustration l'ASEAN, la SADC, l'UEMOA et la CEDEAO. Philippe Hugon est professeur de sciences économiques à l’université Paris X - Nanterre.


 

  • Afrique 2025: quels futurs possibles pour l'Afrique au sud du Sahara ? Préface de S.E. Président Thabo Mbeki Avant-propos de M. Abdoulie Janneh, directeur du Bureau Régional du PNUD pour l'Afrique    Karthala, 2004, Collection Tropiques          

L'ouvrage « Afrique 2025: quels futurs possibles pour l'Afrique au sud du Sahara? » est une réflexion collective menée par Futurs Africains, un projet du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Son objectif n’est pas de dire ce que devrait être l'Afrique de demain mais d'explorer les futurs possibles. Plus de mille Africains répartis dans 46 pays, femmes et hommes, anglophones et francophones, venant des horizons les plus divers, ont été impliqués dans cette exploration. Ils ont d'abord dressé un état des lieux sans complaisance de l'Afrique au début du XXIe siècle, puis ils ont construit quatre scénarii pour les vingt-cinq prochaines années. Ces scénarii sans langue de bois, ni tabous, ont pris des noms imagés : les lions pris au piège, les lions faméliques, les lions sortent de leur tanière, les lions marquent leur territoire. Les contributeurs à cet ouvrage ont réfléchi aux conditions qui devraient être réunies pour que l'un ou l'autre de ces scénarii devienne réalité. À l'heure du NEPAD et de la naissance de l'Union Africaine, les Africains, notamment les hommes politiques, les responsables d'ONG, les entrepreneurs, les leaders d'opinion, les chefs religieux, ont à choisir leur voie et à prendre leurs responsabilités. Le coup de projecteur sur les avenirs possibles que propose Afrique 2025 leur sera sans aucun doute utile.

 

  • La très petite entreprise Publication du HCCI Karthala, février 2004

La très petite entreprise est l'unité de base de la plupart des économies en développement. Pourtant, les politiques de développement et de coopération s'en préoccupent assez peu. Quel est le rôle de la très petite entreprise dans le développement ? Quels sont ses modes de financement ? Comment intégrer sa promotion dans les politiques de développement ? Le séminaire organisé avec le concours de l'Agence française de développement, le ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie et le ministère des Affaires étrangères, a permis d'éclairer et de comprendre les différentes facettes de l'action en faveur des très petites entreprises.

 

  • Internet, une chance pour l'Afrique Jacques Bonjawo Karthal, 2002

Nous vivons une période de l'histoire du monde particulièrement mouvementée. Socialement, politiquement, scientifiquement, techniquement, tout évolue rapidement, et la communication instantanée et globale de toute information renforce l'agitation permanente de nos existences. Décidément, le monde va vite, trop vite. La révolution numérique, plus encore l'émergence de l'Internet, a pris tout le monde de court. Cet ouvrage essaie d'évaluer les chances qu'apporte cette révolution à un développement véritable du continent africain. Président du conseil d'administration de l'Université virtuelle africaine, directeur de programme chez Microsoft et auteur d’Internet, une chance pour l'Afrique, Jacques Bonjawo a été en 2003 le président du jury du prix RFI-Net Afrique 2003. Jacques Bonjawo est convaincu que les nouvelles technologies offrent des chances nouvelles à la jeunesse africaine en facilitant l'accès au savoir.

 

  • L'Afrique peut gagner Pierrre Merlin Karthala, 2001

Une ambiance de scepticisme, et même de découragement, au sujet de l'avenir de l'Afrique s'est installée en Europe, en Amérique et même en Afrique. Cependant, comme l'a écrit Alassane NDAW, Pierre Merlin nous dit « L'Afrique n'est pas en panne, elle est en marche ». Connaissant pourtant les grandes théories économiques et leurs aspects mathématiques, l'auteur a préféré aborder le problème difficile du développement du continent africain par le biais le plus pratique. Cet ouvrage devrait être un guide précieux pour tous ceux qui travaillent au développement de l'Afrique intertropicale   Optimiste dans l'âme, cet ingénieur polytechnicien, ancien chef du Service hydraulique de l'ex-Afrique-Occidentale française (AOF), estime que « l'Afrique n'est pas en panne, elle est en marche ». Les raisons de l'espoir ? « L'Afrique intertropicale dispose maintenant de cadres nombreux et de grande valeur », et « dans les villages et dans les quartiers urbains naissent ou grandissent de multiples associations qui agissent pour le développement avec un grand dynamisme ». L'intérêt de l'ouvrage se trouve dans les propositions concrètes de l'auteur.

 

  • L'Afrique Sylvie Brunel Editions Bréal, 2004, 235 p.

L’Afrique est un continent qui représente une « réserve de développement » qui ne demande qu’à être mobilisée par des politiques adéquates. Si les dirigeants africains se décidaient à développer leur pays, ils pourraient s’appuyer sur les dynamiques positives dont bénéficie aujourd’hui le continent : transition démographique en cours, forte mobilité des personnes, capacité d’adaptation hors pair, grandes réserves d’eau, etc.
Le livre de Sylvie Brunel tranche avec l’afropessimisme exacerbé des élites françaises. Sans angélisme : la pauvreté, les inégalités (de revenu, territoriales, face aux risques en tous genres…), la vulnérabilité alimentaire, les conflits... font l’objet d’analyses sans concession. En dix chapitres pédagogiques, l’ouvrage propose une initiation à l’Afrique qui refuse toute fatalité.


 

  • Côte d'Ivoire: le feu au pré-carré Judith Rueff Autrement collection Frontières, Paris 2004, 122 P.

Ecrire sur la Côte d’Ivoire en crise comporte un risque : celui de s’autoproclamer spécialiste en la matière. Judith Rueff, journaliste, n’évite pas toujours ce piège : débuts hasardeux, raisonnement approximatif, reprise de banalités au demeurant fort discutables. Toutefois, elle entre de plain-pied dans l’actualité, avec la plume alerte qui a fait la réputation de ses reportages. Ainsi jauge t-elle avec justesse les intérêts français (« des entreprises tricolores tiennent des pans entiers de l’économie ivoirienne »). Elle décrit aussi les clivages que la crise ivoirienne a fait naître au sein du parti socialiste (Guy Labertit, M. Afrique du parti, et ami de longue date du président ivoirien, dessaisi du dossier, en 2003, au profit de Régis Passérieux, beaucoup moins « fan »), les atermoiements de l’Élysée (entre vieux réflexes et les nouveaux principes, Paris est d’abord pris de court et improvise). Un entretien avec Jean-Paul Ngoupandé, ancien premier ministre centrafricain, venant habilement couronner le tout.


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------- --------------------------------------------------------------------------------------------------------------- --------------------------------------------------------------------------------------------------------------


CAHIER N°6                         

                                              SANTE : L’ URGENCE !


 

  • Le finacement de la santé dans les pays d'Afrique et d'Asie à faible revenu Martine Audibert, Jacky Mathonnat, Eric de Roodenbeke Karthala, 2003, 498 p.

«  Le point sur les théories et la pratique en ce qui concerne la question fondamentale du financement de la santé.
Trois parties principales: Les déterminants de l'accès aux soins et l'équité pour les plus pauvres – études  menées  au  Mali,  en Tanzanie, Côte -  d’Ivoire, Ghana, Kenya  et  Zambie -,  les approches développées en matière de mécanismes  d'assurance ( dont à travers les systèmes informels), enfin  une  interrogation  sur  les  relations entre le financement et la régulation des systèmes de santé. »

 

  • Vivre et penser le sida en Afrique Charles Becker, Jean-Pierre Dozon, Christine Obbo, Toure Moriba Karthala - IRD - CODESRIA (Dakar), 1999, 707 p.

«  Les  textes du colloque  tenu à  Sali  Portudal  en  novembre 1996. Bilan des  recherches en sciences  sociales  sur  le  sida en Afrique; perspectives et rôle dévolu aux chercheurs. Impact démographique et économique de la maladie. »
 « Concernant spécifiquement le Mali:
- Claude Fay / Du culturel, de l'universel  et  du social: penser  le  sida  et la prévention au Mali,
- Robert Vuarin / Le chapeau utile  n'est  pas  dans  le vestibule. Image du préservatif chez les intellectuels à travers une enquête réalisée en 1993, raisons de son utilisation ou de son rejet ) »

 

  • Les maladies de passage. Transmissions, Préventions et Hygiènes en Afrique de l'Ouest Sous la direction de Doris Bonnet et Yannick Jaffre Karthala, 2003, 510 p.

Dix-sept contributions de socio-anthropologues sur le thème de la transmission des maladies (Niger, Mali et Guinée) et des pratiques d'hygiène dans les sociétés ouest-africaines du Sénégal au Niger.
 

  • Les problèmes de santé dans un monde globalisé. Circulation des modèles et expériences locales dans les Afriques contemporaines Sous la direction d'Isabelle Gobatto Karthala - MSHA, 2003, 234 p.

Sommaire:
- Bernard Hours / La santé unique ou la globalisation du bien,
- Fred Eboko / Le sida en Afrique: la perspective globale d'un drame local. A partir de l'exemple du Cameroun,
- Frédéric Bourdier / Les illusions du grand partage,
- Claire Mestre / Recouvrement des coûts, accès aux soins en enjeux politiques à Madagascar (Toamasina),
- Annick Tijou-Traoré / Prévention du VIH/sida chez les jeunes adolescents ivoiriens. Des modèles de prévention aux réalités de la vie quotidienne,
- Chrystelle Grenier-Torres / La santé de la reproduction à Bouaké: émergence d'un construit local ou marche inexorable vers un modèle porté par un processus de mondialisation ?, pp.
- Chantal Crenn / L'alimentation des familles d'émigrants au Maroc dans un contexte de globalisation économique,
- Véronique Faure / Diffusion du modèle de démocratie et régulation des corps: pratique et discours de guérisseurs traditionnels sud-africains.

 

  • Lutte contre la maladie du sommeil et soins de santé primaire C. Laveissière, A. Garcia, B. Sane IRD, Paris, 2003, 244 p.

Les  stratégies  de  lutte  contre ce fléau  reposent  avant  tout  sur  la  lutte antivectorielle - la destruction de la mouche tsé-tsé - et  la  formation  d'agents  de santé communautaire installés dans chaque village à risque.

 

  • Connaissances et attitudes face au VIH/SIDA Myriam de Loenzien L'Harmattan, 2002, 290 p.

Comment les populations rurales africaines perçoivent-elles l'épidémie de VIH ? Quels sont les déterminants de leurs connaissances et attitudes ?   Résultats d'une étude approfondie  menée dans 9 communautés au Sénégal, au Cameroun et au Burundi.

 

  • Convocations thérapeutiques du sacré Raymond Masse, Jean Benoist Karthala, 2002, 496 p.

Exploration des interfaces entre le religieux et la maladie: miracles, grâces de guérison, construction d'une spiritualité à travers l'expérience personnelle de la maladie
Sommaire:
Première partie: Eglises de guérison, miracles et Conversion (Madagascar, Kenya)
Deuxième partie: Les nouveaux lieux d'interface entre religion et maladie (Bénin)
Troisième partie: Usages sociaux et politiques du religio-thérapeutique (Madagascar)
Quatrième partie: Soigner les représentations de la maladie (Cameroun, Sierra Leone et BurkinaFaso).

  • Le sida autour de moi Alfred Yambangba Sawadogo L'Harlmattan, 2004, 137 p.

Le Sida inspire de la terreur à tous ceux qui ont vu tant de malades décharnés ! Dans la tradition, un cadavre ordinaire ne rebute pas à cause de son aspect d'homme qui dort. Le corps d'un homme mort du Sida n'a pas d'aspect, mais revêt l'image d'un cadavre mort. Aujourd'hui, quand on vient à évoquer la maladie du siècle dans les conversations, le mal n'est plus pour l'auteur un écho lointain, mais un défilé de visages d'amis disparus. Et chaque visage possède sa propre histoire du Sida. Une réflexion sur le sida aujourd'hui en Afrique Noire.

 

  • La médecine militaire en cartes postales, 1880-1930 Jean-Marie Milleliri Bernard Giovanangeli - Ministère de la Défense, 2003, 143 p.

L'auteur retrace la formidable épopée humaine que représentent l'histoire et le développement de la médecine militaire à travers la remarquable richesse iconographique de sa collection de cartes postales. Et évidemment la part coloniale de cette épopée est très importante. L'empire colonial disparu, c'est sur les mêmes terrains que l'on va souvent retrouver ces médecins dans le cadre d'actions humanitaires ou d'une coopération plus régulière.


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------- --------------------------------------------------------------------------------------------------------------- --------------------------------------------------------------------------------------------------------------


CAHIER N°7                         

                                          LA POUDRIERE DU KIVU


 

  • Nuages sur Bukavu. Carnet d'un retour au pays natal Charles Ndjungu-Simba Préface de Colette Braeckman, Postface de Stanislas Bucyalimwe Mararo Les éditions du Pangolin, 2007  


 

  •